Monday, 16 June 2008

Lettre ouverte à EPSO - Utopia E concours EPSO AD-99-07

Utopía E, la candidate à un concours EPSO qui aurait préféré être traitée comme un marché public.

20/04/2008 et 15/06/2008 pour la version finale.


Si j'étais assimilée à un marché public…

  1. Je pourrais lire l'avis d'appel à candidature publié dans le JO Section S dans toute langue officielle de l'Union européenne et pas seulement en anglais, français ou allemand. Une section « sélection de personnel » serait même créée sur TED;
    .
  2. je pourrais communiquer avec EPSO dans ma langue et choisir ma deuxième langue pour les tests de présélection parmi les « 22 autres langues officielles »;
    .
  3. les critères d'exclusion, de présélection, de sélection, et d'attribution ne seraient pas confondus et seraient traités successivement dans cet ordre. Les procédures seraient définies et feraient l'objet d'un règlement similaire à la directive 2004/18/CE ;
    .
  4. lorsqu'un concours (très) spécialisé exigerait un diplôme particulier (comme ingénieur civil, secteur nucléaire, électricien, médecin...), ce critère (diplôme) serait examiné avant tout test afin d'éviter des pertes de temps, d'argent, des déplacements pour les candidats et pour EPSO (tests de présélection avec une grande majorité de candidats qui n'ont pas les diplômes requis dans l’ avis de concours). Une autre solution pourrait être la réintroduction des tests dans le domaine du concours dès la présélection; NB: Pourquoi ne pas demander aux candidats de présenter le diplôme le jour de ces tests quitte à examiner ce dernier plus tard?
    .
  5. si le point 4 ne pouvait pas être appliqué (certains commentaires oraux de collègues indiquent que l’examen des diplômes en 23 langues avec des cursus différents suivant les pays est une tache délicate) et que le nombre de candidats après l'examen des diplômes ou des CVs était insuffisant il y aurait alors un rattrapage systématique des candidats dont les notes seraient les plus proches de la note minimum appliquée pour la présélection; NB: il semble que ce soit la procédure utilisée pour les derniers concours OLAF et assistants publiés en 2008 par EPSO;
    .
  6. les tests de présélection pour un concours donné auraient tous lieu en même temps. cela éviterait le possible trafic des questions de la base de donnée induit par le système adopté par EPSO;
    .
  7. les questions pour évaluer mes capacités de raisonnement verbal, numérique et les connaissances sur l'union européenne ne seraient pas choisies au hasard dans une base de données "corrompue" (sic courrier de "mon équipe EPSO"); NB : Dans le cas des tests de raisonnement verbal, si ces tests continuent à avoir le même format (types de questions et temps pour résoudre) il devrait être clair que ce sont avant tout des tests de lecture rapide et rien de plus
    .
  8. les textes servant de base aux questions de raisonnement verbal ne seraient pas les textes ou notes de presse les plus obscures ou mal traduits du site web d'Europa;
    .
  9. les questions seraient toutes les mêmes pour les candidats à un concours donné (égalité de traitement);
    .
  10. il n'y aurait jamais de questions favorisant ceux qui connaissent une marque particulière (comme Microsoft par exemple) plutôt qu'une autre dont les prestations sont équivalentes;
    .
  11. les erreurs et notamment les erreurs de traduction seraient corrigées de façon transparente et en respectant l'égalité de traitement; NB : les erreurs dans les courriers d’EPSO seraient corrigées par de nouvelles lettres au lieu de subtiliser une lettre par une autre dans le dossier personnel sans aucune explication
    .
  12. les candidats auraient le droit de recevoir une copie des questions ou plus simple, EPSO publierait des annales ou les questions des épreuves mêmes seraient publiées;
    .
  13. a qualification égale, il y aurait autant de probabilité pour une femme qu'un homme de réussir un concours d'ingénieur, d'architecte ou de chef d’unité;

Les principes d'égalité de traitement, transparence, non-discrimination, respect de la diversité, protection des données, confidentialité et accès aux documents personnels électroniques, bonne gestion seraient donc la base du processus de recrutement du personnel organisé par EPSO pour les institutions européennes…

Utopía E.
Candidate Ecartée au concours général AD/99/07 domaine/lot 1 avec 20/30 aux tests de présélection.

9 comments:

Anonymous said...

Chère Utop,
Pas très sexy comme métaphore. Je vais en proposer d'autres.

Ben

The Author said...

Welcome on board Ben.

All entries are more than welcome.

Alternative views are always useful, since they help people understand better the issues at stake.

Christos, aka The Author.

Anonymous said...

Ce qui me chifonne tout de même, c'est pourquoi les candidats ne lisent pas attentivement l'avis de concours pour savoir s'ils disposent des diplomes et de l'expérience nécessaires... EPSO est lente et pas très pas performante, c'est entendu, mais là tout de même...

The Author said...

Dear anonymous,

Indeed, in many cases candidates are putting forward their candidature just-in-case "au cas ou". However this practice, which is further aggravated, by sending emails asking for detailed explanations on the rejections, puts an extra and unnecessary burden to the human ressources of EPSO.

It is very easy to critisise EPSO and to blame the inefficient EU institutions, when we do not know the truth :-)

Tha Author

Anonymous said...

Entièrement d'accord. J'ai eu la même déconvenue pour le même concours... Il y a beaucoup de problèmes chez EPSO que vous soulevez à juste titre. Les diplômes devraient être soumis avant de pouvoit présenter les présélections c'est évident. Il y a surement pas mal de gens qui "s'entrainent" à passer ces concours (ou qui espèrent bluffer le jury?) et qui augmentent artificiellement le "passmark". On pourrait ajouter que ces tests sont particulièrement peu fiables sans traces écrites et sans corrigé officiel. Mais je suppose que ce "flou" n'est pas innocent et profite à certains...

The Author said...

I agree with the first part of the last comment. I personally believe that EPSO need to innovate in three fronts:
- provide an automated system for entering and subsequently calculating the experience of the candidates
- modify the wording/rules published in the OJ in order to allow the maximum number of candidates to pass in the subsequent phase (a problematic area in the last big secretarial competition)
- have more hands-on (but in a more well prepared IT environment)competence based exams

Although these will not solve all the problems, it will definity constitute a huge improuvement over the current arrangements.

Anonymous said...

On the issue of diplomas/qualifications:

The notice of competition always says something like "diploma relevant to the tasks". That is complete chaos. For example, I applied for a position as a secretary, went to the tests, did quite well on them, only to then be told that my college degree in languages&administration was not good enough to qualify me as a secretary.

It pissed me off tremendously. Especially since my country does not actually offer schooling for secretaries beyond high school.

I did read the competition notice. And I cannot agree with EPSO that my diploma does not qualify me for a secretary position, especially since NO job experience was required. I did bring job experience, not on a secretary position, but one with tasks that could well be considered similar. No good. UFF!

pis said...

First lesson of burocracy
I find very "enjoyable" that an intermediate step between the preselect ion and admission to the written examination is devised. Especially when this step reduces to one quarter the number of the candidate having as a secondary criteria the "appropriateness of the diploma".
I might understand that for practical reason the verification of the dossiers before the competition, given the number of the applicants, might not be feasible, but at the same I do strongly believe that a notice of competition should allow the candidate to assess on his own if he qualifies on not. This is mainly because participation at an EPSO competition requires huge amounts of investments in study, time, and hope.
Even more troubling and serious is the moment when a certain competition involve different fields that excludes the other. The candidate has to make a potential life changing decision having to chose a certain field, without knowing if he would not be eliminated on the … diploma. Difficult especially when it might be supposed that for the other field the diploma might have been relevant therefore from zero chances (not known before the choice) to some chances – through competition.
The end of the story: when a certain candidate, me in this case and a bunch of people in the same situation, taking into account that a case by case decision leading to a general rule is quite often found in the decision making process at EU level, writes to EPSO saying that after reading carefully the Notice of Competition, respectfully question if a certain diploma is relevant or not for a given field for no indication is given, the answer is in short: " the criteria are set the notice of competition ", that the to become functionarie is about to learn a lesson on burocracy but not be able to choose.
N.B. The question could have been simply referred to relevant people for a Yes of No.

Respectfully

P.P.

Anonymous said...

Bonjour,
Je suis bien évidemment d'accord avec ce qui a été écrit par Utopia, c'est cruellement vrai.
J'ajouterais une chose, l'impossibilité de se défendre avec efficacité il s'entend, contrairement à ce que dit EPSO, par rapport à un jury dit "souverain". Car, lors de contestation d'un oral, impossibilité de confronter les questions posées par le jury, les réponses données par le candidat ainsi que les réponses auxquelles s'attendait le jury et cela même devant le Tribunal Civil. Par conséquent, à quoi bon, question à EPSO, poser des réclamations auprès d'un jury qui a toutes les cartes en main et qui en use ?
Je précise que j'ai subi ce genre de désagrément de la part d'un jury qui déjà à la base ignorait mon travail à la Commission d'où les questions sans aucun rapport avec le concours.
Eric